Skip to content

Finalistes

Evelyn Allen

Ontario

Plafetorme de fabrication additive pour l’impression de nanopelllicules faites de graphène et d’autres matériaux 2D « miracle ». Ces pellicules servent de plus en plus dans les technologies propres, notamment dans la purification de l’eau, le stockage d’énergie, la prévention de la corrosion, les systèmes de détection et l’emballage intelligent. Le procédé qu’elle a mis au point est éconergétique et de loin moins coûteux que les méthodes actuelles.

Julie Angus

Colombie-Britannique

Embarcations autonomes à récupération d’énergie qui transformeront la recherche océanographique, le transport maritime ainsi que les industries des hydrocarbures et de la défense. Ces embarcations seront munies de capteurs d’environnement, de caméras et d’appareils de communication nécessaires aux observations océanographiques et qui serviront de passerelles de communication pour les capteurs sous-marins entre autres dispositifs.

Nivatha Balendra

Québec

Méthode d’élimination durable de la contamination par l’huile, par exemple lors de déversements et dans les bassins de décantation, faisant appel à des lipides biodégradables obtenus grâce à une souche particulière de bactéries. Les lipides agissent comme un surfactif capable de décomposer les hydrocarbones de façon permanente, contrairement aux méthodes conventionnelles qui font appel à des détergents chimiques nocifs pour l’environnement.

Amanda Hall

Alberta

Extraction de lithium-ion de saumure produite. Cette méthode offre la possibilité de produire une source durable et peu coûteuse de lithium vert pour les batteries ou piles des véhicules électriques, appareils portatifs et mobiles dont les marchés évalués à plusieurs milliards de dollars ne cessent de se développer.

Alexandra Tavasoli

Ontario

Gaz à effet de serre (GES) et technologie des carburants qui convertit les rejets de CO2 ou de méthane en gaz de synthèse à l’aide de l’énergie solaire et de nouveaux matériaux nanostructurés photosensibles appelés « photocatalyseurs ». Cette méthode pourrait s’avérer un excellent moyen éconergétique de convertir le CO2 capturé des centrales électriques ou de l’atmosphère en produits chimiques et combustibles propres.

Luna Yu

Ontario

Solution qui permet de détourner les déchets organiques des sites d’enfouissement pour les convertir à peu de frais en un type de bioplastiques, le polyhydroxyalcanoate (PHA). Les bioplastiques de PHA sont totalement biodégradables dans les milieux marins et terrestres. On peut par exemple en tirer des pellicules d’emballage, des sacs, des contenants et des ustensiles.