Skip to content

Une entrepreneure en technologies propres entrevoit une mer de possibilités

octobre 26, 2018 By: Barry Chong

This post is also available in: English (Anglais)

Julie Angus, de Victoria en Colombie-Britannique, comprend mieux l’océan que la plupart des gens; elle connaît sa beauté, sa force et son importance pour l’environnement. En 2006, Julie est devenue la première femme à traverser l’océan Atlantique à la rame. Durant cette odyssée, elle et son partenaire ont parcouru 10 000 kilomètres en 156 jours, du Portugal au Costa Rica.

« Le fait de se retrouver au beau milieu de l’océan et de le voir dans tous ses états est une expérience grandiose », dit Julie. « Nous devons le protéger si nous voulons protéger les humains. »

Les aventuriers ont fait face au danger à plusieurs reprises à bord de leur petite embarcation. Ils ont entre autres été encerclés par des requins blancs, ils ont survécu à deux ouragans et ils ont failli perdre la vie dans une collision avec un navire-cargo. Leur audace leur a valu le prix Aventurier de l’année du National Geographic.

En plus d’être amatrice de sensations fortes, auteure et conférencière, Julie est aussi cofondatrice et présidente-directrice générale. Sa jeune entreprise, Open Ocean Robotics, fait la conception et la vente de bateaux autonomes qui récupèrent l’énergie et recueillent des données en temps réel. Ces bateaux peuvent fournir de l’information sur n’importe quoi, que ce soit la fréquence des tsunamis et des tremblements de terre ou la situation des lamantins dans le golfe du Mexique. L’entreprise entrevoit une possibilité extraordinaire de sauver des vies, de protéger l’environnement et de développer l’industrie, et grâce au Défi des femmes en tech propres, cette possibilité est maintenant une réalité.

Julie est tombée sur le concours en cherchant des solutions de financement sur Internet. « J’ai tout de suite su que mon entreprise pouvait gagner », dit-elle. « Notre technologie permet de relever des défis environnementaux parmi les plus importants du monde. »

Julie a 30 mois pour perfectionner son produit avec son équipe. Ensuite, elle le présentera avec passion afin de remporter un prix d’un million de dollars et d’être couronnée gagnante du défi. Qu’elle gagne ou non, Julie est confiante : « Nous voulons jouer un rôle de premier plan dans le marché des innovations au cours des cinq prochaines années. Nous prévoyons avoir une flotte de bateaux et beaucoup de clients dans différents secteurs. Open Ocean Robotics sera une entreprise à succès, car la survie de notre planète repose sur notre compréhension de l’océan. »

À la prochaine aventure.

Categories
Non classifié(e)