Skip to content

Le Défi des femmes en tech propres sélectionne six finalistes lors d’une présentation en direct

septembre 26, 2018 By: Jordan Adams

This post is also available in: English (Anglais)

TORONTO, 18 septembre 2018 — Six femmes ont été sélectionnées pour se disputer le grand prix d’un million de dollars lors des finales d’un concours national ayant pour but de découvrir l’entrepreneure la plus prometteuse du Canada dans le secteur des technologies propres.

Les six finalistes du Défi des femmes en tech propres ont été sélectionnées lors d’une présentation en direct qui s’est déroulée mardi dans les locaux de MaRS Discovery District, à Toronto. Le comité de sélection comprenait cinq juges, dont l’auteure Margaret Atwood, une ardente défenseure de l’avancement des femmes, et des experts représentant les technologies propres, les STIM, le monde des affaires et l’environnement.

Les finalistes participeront maintenant à un programme d’accélérateur d’entreprises intensif de 30 mois avant de se disputer le grand prix d’un million de dollars, que la lauréate pourra investir dans son entreprise.

Le jury avait l’intention de nommer cinq finalistes, mais a augmenté ce nombre à six étant donné le haut calibre des idées présentées.

Les six finalistes sont :

  • Evelyn Allen (Ontario) a développé une plateforme pour la production de nanopelllicules de grande superficie, qui sont des couches ultra minces faites de graphène et d’autres matériaux de pointe. Ces pellicules peuvent être utilisées dans une vaste gamme d’applications, notamment la purification de l’eau, le stockage d’énergie, la prévention de la corrosion, les systèmes de détection et l’emballage intelligent. Ce procédé est plus écoénergétique et moins coûteux que les techniques de fabrication de nanopellicules existantes.
  • Julie Angus (Colombie-Britannique) a développé des embarcations automatisées qui transformeront la recherche océanographique, le transport maritime, l’exploration d’hydrocarbures et la défense. Ces embarcations seront munies de capteurs d’environnement, de caméras et d’appareils de communication qui leur permettront de faire des observations océanographiques et qui serviront de passerelles de communication pour les capteurs sous-marins, entre autres dispositifs.
  • Nivatha Balendra (Québec) a développé une méthode d’élimination durable de la contamination par le pétrole, par exemple lors de déversements et dans les bassins de décantation, faisant appel à des lipides biodégradables obtenus grâce à une souche particulière de bactéries. Les lipides sont capables de décomposer les hydrocarbures de façon durable, contrairement aux méthodes conventionnelles qui font appel à des détergents chimiques nocifs pour l’environnement.
  • Amanda Hall (Alberta) a développé une méthode améliorée pour l’extraction de lithium-ion à partir d’eau saumurée. Cette méthode offre la possibilité de produire une source durable et peu coûteuse de lithium pour les batteries utilisées dans les véhicules électriques et les appareils portatifs, dont les marchés évalués à plusieurs milliards de dollars connaissent une croissance rapide.
  • Alexandra Tavasoli (Ontario) a développé une technologie qui permet de convertir les rejets de gaz à effet de serre en gaz de synthèse utile, un type de combustible, à l’aide de l’énergie solaire et de nouveaux matériaux photosensibles appelés photocatalyseurs. Cette méthode pourrait s’avérer un excellent moyen écoénergétique de convertir les rejets de CO2 ou de méthane capturés dans les centrales électriques ou l’atmosphère en produits chimiques et combustibles propres.
  • Luna Yu (Ontario) a développé une solution qui permet de détourner les déchets organiques des sites d’enfouissement pour les convertir à peu de frais en un type de bioplastique, les polyhydroxyalcanoates (PHA). Les bioplastiques de PHA peuvent être utilisés dans les pellicules d’emballage, les sacs, les contenants et les ustensiles et sont totalement biodégradables dans les milieux marins et terrestres.

Chacune des lauréates recevra du soutien, dont voici un aperçu :

  • service d’incubateur d’entreprises (valeur de 300 000 $) offert par MaRS;
  • occasion de travailler dans les laboratoires fédéraux pour mettre au point leur technologie (valeur jusqu’à 250 000 $);
  • allocation de 115 000 $ par an pour frais de substance et de déplacement pour les deux années et demie du Défi.

« Je félicite toutes les participantes du Défi des femmes en tech propres, mentionne Yung Wu, PDG de MaRS. Depuis les nouvelles technologies de fabrication jusqu’aux solutions d’énergie renouvelable, les idées présentées aujourd’hui démontrent un énorme potentiel pour notre secteur des tech propres. J’aimerais souhaiter la meilleure des chances à cet incroyable groupe d’innovatrices. Et un petit mot aux six finalistes : Je suis impatiente de vous voir transformer vos idées en histoires de réussite à l’international! »

« L’événement d’aujourd’hui organisé dans le cadre du Défi des femmes en tech propres témoigne bien de la volonté de notre gouvernement de promouvoir une plus grande parité entre les sexes, a déclaré le ministre des Ressources naturelles du Canada, Amarjeet Sohi. C’est particulièrement important dans le secteur des technologies propres, un secteur clé pour la décarbonation de l’économie canadienne. Au nom de tous les Canadiens et les Canadiennes, je félicite les finalistes et toutes les participantes au Défi pour leur contribution au leadership canadien en matière de technologies propres. »

MaRS et Ressources naturelles Canada appuient conjointement le Défi des femmes en tech propres. Ce programme a reçu 150 demandes provenant de partout au Canada. Dix demi-finalistes ont été invitées à présenter leurs idées en direct devant un public de plus de 400 personnes.

Ce Défi est le premier d’une série de cinq associés à Impact Canada, une initiative de 75 millions de dollars de Ressources naturelles Canada qui a recours aux défis décernant des prix aux projets dont le but est d’accroître l’incidence des investissements dans les tech propres.

Autres liens

Relations avec les médias
Lara Torvi
MaRS Discovery District
media@marsdd.com
416 673 8152

Categories
Non classifié(e)